Marc Coppey, violoncelle
Peter Laul, piano

Beethoven, Sonate, op. 69
Brahms, Sonate, op. 99
Martinu, Variations Rossini
Franck, Sonate en la

Le concert se donne à 20 heures dans la Basilique
Restauration sur place avant et après le concert

Réservations:
à partir du 2 mai 2017

• Concerts du Printemps
Hôtel Communal, Place Nicolaï 1 | B-4880 Aubel
Mardi et jeudi de 15 à 18h.
Tél. : +32-471-56.77.38 | Fax : +32-87-68.82.95

Réservation en ligne à partir du 3 mai 2017
       

Marc Coppey

Marc Coppey attire l’attention du monde musical en remportant à 18 ans les deux plus hautes récompenses du concours Bach de Leipzig – le premier prix et le prix spécial de la meilleure interprétation de Bach – lorsqu’il est remarqué par Yehudi Menuhin. 

Il fait alors ses débuts à Moscou puis à Paris dans le trio de Tchaïkovski avec Yehudi Menuhin et Victoria Postnikova, à l’occasion d’un concert filmé par Bruno Monsaingeon. Rostropovitch l’invite au Festival d’Évian et, dès lors, sa carrière internationale de soliste se déploie avec les plus grands orchestres sous la direction d’Eliahu Inbal, Rafael Frühbeck de Burgos, Yan-Pascal Tortelier, Emmanuel Krivine, Alan Gilbert, Christian Arming, Lionel Bringuier, Alain Altinoglu, Michel Plasson, Jean-Claude Casadesus, Theodor Guschlbauer, John Nelson, Raymond Leppard, Erich Bergel, Philippe Entremont, Pascal Rophé, Philippe Bender, Paul McCreesh, Yutaka Sado, Kirill Karabits ou Asher Fisch.

Son parcours, marqué par un grand éclectisme, le distingue. Passionné par la musique de chambre, il explore le répertoire avec Maria-João Pires, Stephen Kovacevich, Nicholas Angelich, Michel Beroff, Kun-Woo Paik, Michel Dalberto, Peter Laul, François-Frédéric Guy, Nelson Goerner, Augustin Dumay, Vadim Gluzman, Victoria Mullova, Liana Gourdjia, Valeriy Sokolov, Ilya Gringolts, Alina Pogostkina, Tedi Papavrami, Lawrence Power, Maxim Rysanov, Gérard Caussé, Janos Starker, Marie-Pierre Langlamet, Michel Portal, Romain Guyot, Emmanuel Pahud ou les Quatuors de Tokyo, les Takacs, Prazak, Ebène ou Talich. Il est aussi le violoncelliste du Quatuor Ysaÿe pendant cinq ans.

Il se produit sur les grandes scènes de Londres, Berlin, Amsterdam, Paris, Bruxelles, Dublin, Prague, Budapest, Moscou, Saint-Pétersbourg, New-York, Mexico, Sao Paulo, Shanghai, Séoul ou Tokyo. Il est souvent l’invité des festivals de Radio-France et de Montpellier, Strasbourg, Besançon, La Roque-d’Anthéron, Aix-en-Provence, Stuttgart, Musica, Midem, Printemps des arts de Monte-Carlo, Kuhmo, Korsholm, West Cork, Kaposvar, Campos do Jordao, Prades, de la Folle Journée de Nantes ou Lisbonne.

Le répertoire de Marc Coppey illustre sa grande curiosité : s’il donne fréquemment l’intégrale des Suites de Bach et le grand répertoire concertant, il fait aussi connaître bon nombre d’œuvres plus rares. Il joue en première audition des pièces d’Auerbach, Bertrand, Christian, Durieux, Fedele, Fénelon, Hurel, Jarrell, Krawczyk, Lenot (concerto), Leroux, Mantovani, Monnet (concerto), Pauset, Pécou, Reverdy, Tanguy (1er concerto), Verrières et assure la création française des concertos de Carter, Mantovani et Tüür. 

En novembre 2009, Marc Coppey est choisi pour jouer Bach à Paris, place de la Concorde, à l’occasion du 20ème anniversaire de la chute du mur de Berlin. En 2015, il relève un défi hors-norme pour Arte Studio : interpréter l’intégrale des Six Suites pour violoncelle seul de Bach, soit 2h30 de musique, le temps d’une unique soirée à Lyon. 

En mars 2015 Marc Coppey donne en première audition à la Philharmonie de Paris une dizaine d’œuvres pour violoncelle solo des plus grands compositeurs d’aujourd’hui en hommage à Pierre Boulez à l’occasion de son 90e anniversaire. Ce programme fait l’objet d’un enregistrement qui sort en janvier 2017 sur le label Megadisc.

Marc Coppey a enregistré des œuvres de Beethoven, Debussy, Emmanuel, Fauré, Grieg et Strauss, pour les labels Auvidis, Decca, Harmonia Mundi et K617. Il a gravé l’intégrale des Suites de Bach (ffff de Télérama), un disque consacré à Dohnanyi (10 de Répertoire), un album consacré aux grandes sonates russes avec Peter Laul pour le label Aeon ainsi que le Quintette de Schubert avec le Quatuor Prazak pour le label Praga et le Concerto de Martin Matalon (Accord/Universal). Plus récemment, est paru un disque consacré aux œuvres concertantes de Dutilleux et Caplet, avec l’Orchestre Philharmonique de Liège sous la direction de Pascal Rophé (Diapason d’Or, Choc du Monde la Musique, Clef Resmusica, BBC Music Magazine*****), suivi d’un album dédié aux sonates de Brahms en compagnie de Peter Laul (Aeon) puis à Schubert (Arpeggione) et du premier enregistrement des œuvres concertantes de Dubois (Mirare).

En 2016, son enregistrement des concertos de Haydn, et un concerto de C. P. E. Bach, avec les Solistes de Zagreb sort sur le label Audite. Pour ce même label il enregistre prochainement le concerto de Dvořák avec le Deutsches Symphonie-Orchester Berlin, sous la direction de Kirill Karabits, puis une intégrale des sonates de Beethoven enregistrée en concert à la Philharmonie de Saint-Pétersbourg avec le pianiste Peter Laul.

Marc Coppey concilie sa carrière de soliste avec le souci de la transmission : il est professeur au Conservatoire national supérieur de Paris et donne des master classes dans le monde entier. Il assure la direction artistique du festival Les Musicales de Colmar et il est depuis 2011 le directeur musical de l’orchestre les Solistes de Zagreb.

Il a été nommé Officier des Arts et des Lettres par le Ministère de la Culture en 2014. 

Né à Strasbourg, Marc Coppey a étudié au Conservatoire de sa ville natale, au Conservatoire National Supérieur de Paris et à l’Université de l’Indiana, Bloomington (États-Unis).

Il joue un violoncelle de Matteo Goffriller (Venise 1711).


Peter Laul

Peter Laul est né à Saint-Pétersbourg où il fit ses études au Conservatoire supérieur de musique avec Alexander Sandler et c’est là qu’il assume actuellement une charge d’enseignant. En 1995 à Bremen, il remporta un 3e Prix et un prix spécial pour la meilleure interprétation d’une œuvre de Bach et en 1997, il y remporta un 1er Prix pour la meilleure interprétation d’une œuvre de Schubert. En 2000 à Moscou, c’est encore un 1er Prix qu’il remporta au concours Scriabine et en 2003, le Ministère de la Culture russe lui décerna une médaille d’honneur pour son excellence dans le domaine de la culture.

Peter Laul s’est produit comme soliste avec l’Orchestre Philharmonique de Saint-Pétersbourg, l’Orchestre du Théâtre Mariinsky, l’Orchestre Symphonique de Moscou, l’Orchestre d’État de Moscou et de nombreux autres orchestres sous la direction de chefs tels que Maxime Chostakovitch (1er concerto pour piano de D.Chostakovitch), Nikolai Alexeiev, Jean-Claude Casadesus et Valery Gergiev. Il s’est produit également avec la Nordwestdeutsche Philharmonie, les orchestres des Théâtres de Bremenhaven et Oldenburg et avec Les Siècles sous la direction de François-Xavier Roth.

Peter Laul s’est produit en soliste au Saint Petersburg Philharmonic Hall, à la salle du Conservatoire de Moscou, à la salle Tchaikovsky de Moscou et à la Nouvelle Maison Internationale de Musique de Moscou.

À Paris, on a pu l’entendre à l’Auditorium du Louvre, au Théâtre de la Ville, au Théâtre du Châtelet et au Musée d’Orsay.

À New-York au Steinway Hall et au Lincoln Center, à Amsterdam au Concertgebouw, à Utrecht au Vredenburg ainsi qu’à Bremen, Montpellier, Tokyo...

Ses apparitions les plus récentes furent aux Serres d’Auteuil à Paris, au Festival de Colmar, au Festival de Printemps de Kamchatka, au Festival de Saint-Riquier, au Festival de Printemps des Arts de Monaco, à la Salle Philharmonique de Luxembourg, à La Monnaie de Bruxelles, au Festival de Printemps de Pologne et en Irlande du Nord.

En 2015, il interpréta l’intégrale des 32 Sonates de Beethoven dans la Petite Salle de la Philharmonie de Saint-Pétersbourg. 

Ses partenaires de musique de chambre sont le Quatuor Borodine, Marc Coppey, Viktor Tretyakov, IIya Gringolts, Maxim Vengerov, Graf Mourja, Sergey Levitin, Gary Hoffmann, Diemut Poppen, David Grimal, Laurent Korcia et Tedi Papavrami. C’est avec Marc Coppey, avec qui il entretient une relation musicale très intense, qu’il a enregistré pour le label Aeon un album de sonates russes (2006) ainsi que les sonates de Brahms. Il se produit régulièrement en trio avec Graf Mourja et Françoise Groben, partenaires avec lesquels il a enregistré les Trios de Brahms.

Il a enregistré un CD consacré à Scriabine pour le label Aeon, un autre de musiques russes avec la flûtiste Alexandra Grot pour Harmonia Mundi et un troisième consacré à Chostakovitch avec son professeur Alexander Sandler pour le label Melodia.

Il a enregistré pour Radio France, Radio Classique, Radio Bremen, Radio Orpheus et est apparu  dans plusieurs documentaires sur Arte.